SUIVEZ - NOUS

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

©2019 le boudoir aromatique - Marque déposée à l'INPI

Précautions d 'utilisations

LES BONNES PRATIQUES DE FABRICATION DE VOS COSMETIQUES MAISON

 

Voici quelques règles d’hygiène à respecter scrupuleusement pour ne pas contaminer vos préparations avec des bactéries, champignons … Ces règles d’hygiène sont primordiales si l’on souhaite réaliser ses cosmétiques naturels maison et les conserver correctement, étant donné qu’il nous est impossible de reproduire les mêmes conditions de fabrication que les laboratoires. De plus, les conservateurs que nous utilisons en cosmétiques naturels sont limités dans le temps.

Tenue :

- Commencez par vous attacher les cheveux et enlevez vos bagues et bracelets.

- Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon, en les frottant bien entre elles, sans oublier les interstices des doigts, et au minimum pendant une durée de trente secondes. Utilisez une brosse à ongles.

- Prenez ensuite le temps de vous sécher les mains avec une serviette ou torchon propre.

- Pour la tenue, évitez de porter des vêtements amples, des matières qui peluchent ou perdent leurs fibres. Vous pouvez également porter des gants, et encore mieux utiliser une blouse, une charlotte de protection, des lunettes et un masque. Le port du masque est obligatoire dès lors que vous utilisez des poudres de plantes, du fait qu’elles soient pulvérulentes, irritantes et volatiles.

- En cas de préparations où il est nécessaire de chauffer les matières, utilisez impérativement des gants et des lunettes de protection, ainsi que des vêtements couvrants et une blouse, afin d’éviter tous risques de projections et de brûlures.

 

Plan de travail :

- Nettoyez votre plan de travail avec du savon liquide et avec une éponge propre dédiée à la fabrication de vos cosmétiques.

- Désinfectez-le ensuite avec de l’alcool à 70° qui permettra de détruire 99% des virus, bactéries, germes et champignons.

- Mise en garde : l’alcool étant fortement inflammable, vous devez le manipuler loin de toute flamme et de toute source incandescente. L’alcool peut être irritant pour les voies respiratoires. En cas de contact avec les yeux, rincez immédiatement et abondamment et consultez un médecin.

- Pour fabriquer vos cosmétiques, choisissez toujours de travailler sur un plan de travail impeccable, il doit être lisse, lavable,

désinfectable, résistant et imperméable.

 

Ustensiles et contenants :

- Nettoyez, stérilisez et/ou désinfectez tous les ustensiles et les contenants que vous allez utiliser, même s’ils sont neufs ! Séchez-les ensuite, avec un torchon propre et sec ou du sopalin.

- Commencez par nettoyez avec un détergent pour enlever les saletés et procédez ensuite à la stérilisation et/ou désinfection.

- Pour les contenants en verre, stérilisez-les pendant 10 minutes à l’eau bouillante pour éliminer les micro-organismes.

Pour les contenants en plastique, désinfectez-les avec de l’alcool à 70°, cette technique n’élimine pas 100% des germes, elle reste momentanée, elle est donc à réaliser au dernier moment. Elle est moins efficace que la stérilisation mais certaines matières ne peuvent pas être stérilisées avec les moyens dont nous disposons.

- Privilégiez l’inox, le verre et plastique PET sans bisphénol ni phtalates, et réservez vos ustensiles pour ne les utiliser qu’en cosmétique.

 

Ingrédients :

- Réunissez avant de commencer, tous les ingrédients dont vous aurez besoin pour la réalisation de votre recette. Vérifiez que vous disposez de tous les ingrédients nécessaires.

- Prenez soin de vérifier la date d’utilisation optimale (DLUO) des ingrédients dont vous avez besoin.

- Choisissez de préférence et si possible des matières premières et des ingrédients bio.

- Gardez votre vaporisateur d’alcool à 70° à proximité, en cas de besoin.

Si vos préparations contiennent de l’alcool, faites très attention lors de la manipulation. En cas de contact avec les yeux, rincez abondamment et longuement à l’eau. L’alcool étant fortement inflammable, vous devez le manipulez avec précaution, loin de toute flamme et de toute source incandescente. L’alcool peut-être irritant pour les voies respiratoires, manipulez le dans un local aéré avec un masque.

Fabrication :

- Respectez toujours votre recette ainsi que les dosages inscrits sur les fiches techniques.

- Ne remplacez pas un ingrédient par un autre sans effectuer une recherche sur son mode d’utilisation et ses propriétés.

- Pour éviter le développement des bactéries, utilisez un conservateur dans la phase aqueuse et respectez toujours une hygiène parfaite dans leur préparation.

- Utilisez également un anti-oxydant pour éviter le rancissement de vos huiles végétales les plus fragiles.

- Evitez le contact de vos mains avec la préparation et les ingrédients.

- S’il y a une phase aqueuse, mesurez le pH à l’aide de bandelettes ou d’un pH-mètre afin de mesurer le taux d’acidité et pouvoir ainsi l’ajuster et vous assurer que le produit réalisé n’est pas irritant.

- Prenez soin de toujours étiqueter vos préparations : nom du produit, ingrédients utilisés, contenance, date de fabrication, date limite d’utilisation DLU.

- Tenez vos produits toujours hors de portée et de la vue des enfants.

Utilisation :

- Avant l’utilisation de votre produit cosmétique, veillez à toujours effectuer un test de tolérance cutanée de votre préparation sur 1cm2, dans le pli de votre coude pour vérifier que vous n’ayez aucune réaction allergique avec le produit dans les 48H suivant son application (gonflement, rougeurs, picotements, gêne respiratoire …).

- En cas de réaction, n’utilisez plus le produit. Même naturel, certains produits utilisés peuvent être allergisants.

Si une réaction apparait, elle ne devrait être normalement que modérée vu la zone restreinte d’application (1cm2). Vous ne devez pas apaiser la réaction avec des huiles essentielles mais en appliquant du gel d’aloé véra dessus.

- Vérifiez avant utilisation que la préparation soit toujours bien homogène, que les ingrédients ne se soient pas dispersés, qu’il n’y ait pas eu de déphasage, que son aspect n’ait pas changé (odeur désagréable, couleur, moisissures…)

Tableau de traçabilité :

- Il est recommandé de remplir un cahier de suivi de vos recettes. Dans ce carnet papier ou document ordinateur, vous prendrez soin de noter le nom du produit réalisé, les ingrédients utilisés ainsi que leurs numéros de lots, la quantité introduite, la date de fabrication.

Conservation :

- Les produits réalisés en cosmétique maison, du fait de l’utilisation de matières premières naturelles et non synthétiques, ne se conserveront pas très longtemps, 3 mois voir 6 mois maximum, contrairement aux cosmétiques conventionnels qui utilisent des conservateurs et des ingrédients issus de la pétrochimie.

- Respectez bien les dates limites de conservation de chaque produit fabriqué, en fonction des conservateurs que vous aurez utilisés. Pour les préparations cosmétiques qui contiennent de l’eau ou des hydrolats, ajoutez toujours un conservateur.

- Si la préparation change d’aspect (odeur désagréable, couleur, moisissures…) et même en cas de doute, ne l’utilisez plus et jetez-la !

- Pour les préparations les plus sensibles, mettez-les au réfrigérateur ce qui permettra une meilleure conservation dans le temps.

- Stockez votre matériel dans un espace dédié, et protégez vos matières premières en les conservant bien fermées hermétiquement dans un endroit à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité. Privilégiez les contenants en verre teinté.

- Certains actifs ou matières premières fragiles doivent être conservés au réfrigérateur tels que les hydrolats, le gel d’aloé vera…, conservez-les dans une boite hermétique pour éviter toutes sources de contamination alimentaire. En cas de doute, reportez-vous toujours à la fiche technique de votre ingrédient.

 

PRECAUTIONS D’USAGE DES HUILES ESSENTIELLES

 

- Vous devez toujours manipuler les huiles essentielles avec précaution car elles sont très puissantes et très riches en principe actif.

- Pour plus de précaution, avant leur utilisation, toujours consulter et respecter les notices d’utilisation de chaque huile, disponible sur le site de la marque, du fournisseur de votre flacon d’huile d’essentielle.

- En cas de doute ou d’interrogation, demandez toujours conseil à votre médecin ou à un professionnel de santé formé à l’aromathérapie.

- Avant toute utilisation à but thérapeutique, vous devez faire établir un diagnostic par un médecin.

- Respectez toujours les modes d’administration, les posologies et les dilutions recommandés. Compte tenu de leur grande concentration, s’il est inscrit 1 goutte, ce n’est pas 2 gouttes, ni 3. Il n’y a pas d’à peu près avec les huiles essentielles.

- Ne remplacez pas une huile essentielle par une autre, par exemple un eucalyptus radié n’est pas la même chose qu’un Eucalyptus Globulus !!! Vérifiez toujours le nom latin des plantes et achetez des huiles essentielles bio.

- Les huiles essentielles agissent rapidement. Si vous ne voyez pas de résultats dans les temps indiqués, consultez votre médecin.

- Vous ne devez jamais interrompre, un traitement médical de votre propre initiative pour le remplacer par les huiles essentielles, demandez toujours conseil à votre médecin.

- Ne jamais retirer le codigoutte du flacon.

- Utilisez les huiles essentielles avec modération et précaution, respectez les dosages conseillés en fonction des différents modes d’utilisation envisagés.

- Ne pas utiliser les huiles essentielles de façon prolongée sans interruption, même à faible dose.

- Ne pas injecter d’huiles essentielles par voie intraveineuse ou musculaire. Ne jamais appliquer d’huiles essentielles dans les yeux, les oreilles et sur les muqueuses.

- Ne pas ingérer plus de 6 gouttes d’huile essentielle par jour sur un support (miel, cachet neutre, huile végétale) Ceci est la dose maximale pour un adulte. Avant toute prise par voie buccale (ingestion), consulter un médecin ou un professionnel de santé formé à l’aromathérapie. Les huiles essentielles sont la plupart du temps plus efficaces en application cutanée, et seulement dans certains cas la prise par voie orale est nécessaire.

D’une manière générale, il est déconseillé aux personnes suivantes d’utiliser les huiles essentielles :

- Les femmes enceintes ou allaitantes : il est nécessaire de demander l’avis d’un médecin ou d’un professionnel pour les utiliser durant cette période. Elles sont en général « interdites » pendant le premier trimestre de grossesse sauf prescription médicale. Évitez toutes les huiles essentielles contenant des cétones, des phénols et des aldéhydes, du fait de leur action abortive et neurotoxique.

 

Les personnes épileptiques ou convulsives, les personnes hypersensibles ou en cas de mastose et de cancer hormono-dépendant, les personnes asthmatiques, allergiques et en règle générale aux personnes ayant des problèmes de santé.

 

Les bébés et les enfants : sauf avis médical, n’utilisez pas les huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 6 ans.

A partir de 3 ans, certaines huiles douces peuvent être utilisées sur conseil d’un médecin ou d’un professionnel de santé formé à l’aromathérapie.

Pour utiliser les huiles essentielles avec les enfants, demandez toujours conseil à un médecin ou à un professionnel de santé formé à l’aromathérapie. Ne jamais laisser les flacons à la portée et à la vue des enfants.

 

Les personnes sous traitement médical : ne mélangez pas les huiles essentielles et les traitements médicamenteux, certaines huiles essentielles peuvent faire des interactions. En cas de doute ou d’interrogations, demandez toujours conseil à votre médecin.

 

Allergie respiratoire, asthme : certaines huiles sont contre-indiquées pour ces personnes et leur diffusion atmosphérique également.

 

Vous devez absolument consulter un médecin ou un professionnel de santé formé à l’aromathérapie, si vous souffrez de maladie grave ou en cas de prise prolongée.

 

SOLEIL : Certaines huiles essentielles sont PHOTO-SENSIBILISANTES (principalement les huiles issues du fruit d’un agrume ; citron, bergamote, orange…), il ne faut donc pas s’exposer au soleil, ni aux UV 6h après leur utilisation (application ou prise orale), car il y a un risque de taches et de brûlures.

Certaines huiles sont DERMOCAUSTIQUES, irritantes, sensibilisantes, toxiques à forte dose ou sur le long terme.

Ne les appliquez pas pures sur la peau. De manière générale, il est recommandé de toujours les utiliser diluées sur un support adapté (huile végétale, miel, ...)

 

Certaines huiles essentielles sont HORMON-LIKE et peuvent modifier le système endocrinien, c’est pour cela qu’elles sont déconseillées en cas de cancer hormono-dépendant. Certaines huiles essentielles peuvent aussi être toxiques pour le foie, évitez l’automédication.

 

BAIN : Les huiles essentielles ne sont pas hydrosolubles, c’est-à-dire que si elles sont versées dans de l’eau elles vont flotter à la surface et risquer de provoquer des brûlures ou des irritations au contact de la peau. Vous devez impérativement les diluer avant leur utilisation, dans un support adapté, un dispersant comme par exemple dans du lait entier en poudre ou liquide, du solubol, une huile végétale, du miel, un savon liquide.

 

TEST DE TOLERANCE CUTANEE :

- Vous devez toujours effectuer un test de tolérance cutanée avant d’utiliser une huile essentielle. Appliquez dans le pli du coude, une goutte d’huile essentielle diluée dans une goutte d’huile végétale, sauf celles qui sont dermocaustiques, (faites le même test en les diluant à 10% dans une huile végétale) attendez 48h avant de l’utiliser et vérifiez ainsi que vous ne faites aucune réaction (rougeur, picotements, gêne respiratoire…). En cas de réaction, n’utilisez plus le mélange.

Ne jamais faire le test avec une goutte d’huile essentielle pure mais en prenant soin d’y ajouter une goutte d’huile végétale. En règle générale, il est fortement déconseillé voire interdit (en fonction des huiles essentielles) de les appliquer pures sur la peau du fait de leur dermocausticité. Seules certaines huiles peuvent être appliquées pures mais seulement ponctuellement.

Si vous réalisez une synergie (synergie= mélange d’huile végétale et d’huile essentielle dans la bonne dilution en fonction des besoins), il faut également effectuer le test de tolérance cutanée et déposer une goutte de la préparation dans le pli du coude. Si vous n’avez aucune réaction dans les 48h, vous pourrez alors l’utiliser.

CONSERVATION :

- Il faut conserver les huiles essentielles toujours bien fermées, et les refermer après utilisation car les principes actifs et les arômes sont très volatiles et ils vont s’évaporer dans l’air.

- Conservez-les également à l’abri de la lumière, de l’humidité, des écarts de température et de la chaleur. Si les températures dépassent les 25°, il est préférable de les conserver au réfrigérateur.

- Pour vos préparations, utilisez des flacons ambrés qui préserveront mieux vos huiles essentielles de la lumière et étiquettez toujours vos flacons avec leur composition et la date à laquelle vous l’avez fait.

- Ne jamais coucher les flacons codigoutte d’huile essentielle, car au contact prolongé de l’huile essentielle et du plastique cela va détériorer le plastique et le ronger (action corrosive). Les huiles essentielles se conservent en général 5 ans, mais certaines peuvent se bonifier avec le temps. Les huiles essentielles d’agrumes ont une durée d’utilisation plus courte (2 ans).

- Tenir hors de portée et de vue des enfants, idéalement dans une armoire en hauteur et fermée.

ACCIDENTS :

Appliquez les règles de base ci-dessous et appelez un centre anti-poison (numéro de téléphone disponible sur le site www.centres-antipoison.net et consultez un médecin.

 

Ingestion : Ne faites jamais boire de l’eau, les huiles n’étant pas hydrosolubles. Faites immédiatement boire une à trois cuillères à soupe d’huile végétale alimentaire pure (olive, tournesol…) afin de diluer les huiles essentielles et contactez immédiatement le centre anti-poison ou appelez le 15.

 

Projection oculaire : Commencez par laver le plus vite possible avec beaucoup d’eau fraiche, puis essuyez l’œil avec une compresse imbibée d’huile végétale alimentaire pure.

 

Muqueuses auriculaires, nasales, ano-génitales : Nettoyez la zone avec de l’huile végétale alimentaire abondamment et consultez un médecin rapidement

 

Peau : Si vous avez appliqué trop d’huile essentielle sur la peau ou les muqueuses, commencez par éliminer le surplus le plus rapidement possible avec un tissu et appliquez ensuite une grande quantité d’huile végétale pour protéger la peau.